Quel hébergeur choisir ?

Quand on est un jeune créateur qui se lance sur le web, on recherche parfois les solutions les moins chères. On utilise un CMS pour essayer de faire le site soi-même mais très vite, vous vous apercevez que tout n’est pas gratuit. Le nom de domaine, le certificat SSL (le fameux petit cadenas vert) et l’hébergement sont payants. Ah si ! Il existe des hébergeurs gratuits. Lequel choisir ?

Mon expérience avec un hébergeur gratuit

Je vous raconte un brin de mon histoire personnelle. Il y a 2 ans, j’ai décidé de relancer le site internet des parents élus de l’école du quartier. Il existait déjà mais avait été piraté, puis repris par un autre parent qui ne souhaitait plus s’en occuper. Les parents élus et l’école ne souhaitant pas payer l’hébergement, la contrainte était de trouver un hébergeur gratuit. Le site était déjà chez Free. J’ai fait quelques recherches et Free était un des meilleurs hébergeurs gratuits du moment (ce qui semble toujours le cas). L’ancien site étant en ligne, j’ai d’abord créé le nouveau site sur mon ordinateur. Puis quand il a ressemblé à ce que je voulais et qu’il possédait les fonctionnalités nécessaires (notamment une partie privée), j’ai voulu le transférer.

Je me suis heurtée à une multitude de bug et de conflits entre Free, le CMS et les extensions. Bien entendu, je n’avais pas accès à l’assistance. J’ai perdu beaucoup de temps sur les forums et à bidouiller le code. Parfois, je n’ai même pas réussi à faire fonctionner certaines extensions pourtant annoncées comme compatibles. J’ai retiré des fonctionnalités, j’ai fait des compromis sur le design et sur d’autres domaines (pas sur la sécurité). Le site est toujours en ligne mais il n’est pas sécurisé (petit cadenas vert) et me paraît bien fragile.

Alors quel hébergeur payant choisir ?

Ça a été mon unique expérience avec un hébergeur gratuit. J’ai recours depuis plusieurs années à un hébergeur payant. Je me sens en confiance pour créer et gérer mes sites sans avoir à me soucier des incompatibilités et autres conflits. J’en ai également tiré une leçon : je ne travaille quasiment plus en local mais directement chez mon hébergeur. De cette façon, j’identifie tout de suite les comportements de mes manipulations.

Pour ma part, je suis chez IONOS depuis plusieurs années et je n’ai pas à m’en plaindre. Les critères que je privilégie sont :

  • la qualité du support technique : il est important de pouvoir joindre rapidement l’assistance et d’avoir des réponses personnalisées,
  • la localisation des serveurs : certains de mes clients préfèrent que leurs données ne partent pas aux Etats-Unis. Je choisis un hébergeur dont les serveurs sont en France ou en Europe,
  • la vitesse de connexion : ce paramètre influe sur le référencement naturel du site,
  • la possibilité de faire des sauvegardes et de les réinstaller rapidement.

Il y a bien entendu d’autres critères comme la possibilité d’avoir plusieurs noms de domaines, des adresses mails, la possibilité de changer de type d’hébergement lorsque le trafic du site augmente, la version du PHP, l’ergonomie du tableau de bord,…

Je n’ai pas d’idée arrêtée sur un hébergeur en particulier. IONOS me satisfait pour l’instant. Il propose régulièrement des offres comme les autres hébergeurs d’ailleurs. Je les compare régulièrement pour mes clients mais mon expérience me ramène toujours vers eux. O2SWITCH prend des parts de marché en ce moment, entre autre parce qu’il est français et qu’il est compatible avec CPanel. Infomaniak est en Suisse et se fait connaître aussi par la qualité de ses services. Alors j’essayerai peut-être bientôt et je vous en reparlerai !

Véronique

On me dit souvent que je trouve toujours les bons mots au bon moment pour remotiver les troupes. Je partage avec vous ces bons mots pour vous aider à garder la motivation dans les moments de doute.