Créer son site internet sur WordPress

Créer son site internet sur WordPress

Vous avez décidé de vous lancer dans la création de premier votre blog ou de votre premier site internet. Vous avez opté pour un CMS et plus précisément WordPress. Mais maintenant il faut l’installer. Dans la théorie, il suffit de :

  1. Télécharger WordPress,
  2. Créer la base de données,
  3. Installer WordPress,
  4. Paramétrer WordPress.

Attention : Suite à des mises en garde, nous avons décidé de maintenir la publication de notre article. Toutefois, nous précisons que notre objectif, ici est de décrire le déroulé de la méthode manuelle et historique d’installation de wordpress, pour vous permettre de créer rapidement votre blog ou votre site.

Téléchargez WordPress

J’imagine qu’il vous vient d’abord à l’idée de télécharger WordPress. Vous saisissez donc « Wordpress » sur votre navigateur, et la première réponse qui apparaît est wordpress.com. En seconde position, on trouve wordpress.org. Sur wordpress.org, vous téléchargez un logiciel open source et gratuit. C’est ce même logiciel que vous utiliserez si vous optez pour wordpress.com. Sur ce dernier site, vous trouverez un outil freemium, c’est –à-dire qu’il a une version gratuite qui offre peu, voire pas du tout de flexibilité et une version payante. Mais il fera l’objet d’un autre article. Aujourd’hui, nous nous intéresserons à wordpress.org. Il est gratuit et totalement flexible.

Vous vous rendez sur fr.wordpress.org et téléchargez la dernière version du CMS. Ça peut sembler logique mais c’est important pour des questions de sécurité du site. Puis, vous dézippez le fichier sur votre disque dur.

La base de données

Vous aurez aussi besoin d’une base de données. La base de données se situe chez votre hébergeur. Ça suppose donc que vous avez déjà choisi un hébergeur et que vous avez souscrit à une offre ou un abonnement. Quoi qu’il en soit, l’idée est de se rendre dans l’onglet « hébergement » ou « base de données » de IONOS, OVH, O2SWITCH et autre GANDI et d’en créer une.

En général, on vous demande un nom et un mot de passe. Chez IONOS, on vous propose aussi de choisir votre version de MySQL.

Après validation, votre hébergeur affiche des paramètres. Vous en aurez besoin plus tard. Vous pouvez en faire une copie écran ou les trouver plus tard dans l’onglet de votre base de données.

Installez WordPress chez l’hébergeur

Maintenant il faut transférer le contenu du dossier WordPress chez l’hébergeur. Dans l’onglet Espace Web de votre hébergeur, créez un fichier et donnez-lui un nom. Nous utiliserons un serveur FTP, comme FileZilla pour transférer les dossiers de l’ordinateur vers l’hébergeur. Pour ce faire, téléchargez-le et installez-le sur l’ordinateur. Ensuite cliquez sur Fichier/Gestionnaire de Sites… /Nouveau site et complétez la partie de droite comme suit.

Dans le protocole, sélectionnez SFTP – SSH File Transfer Protocol puis complétez les champs avec les données que vous trouverez également chez votre hébergeur mais sous un onglet nommé SFTP & SSH puis connexion.

Dans la partie gauche de la nouvelle fenêtre, on aperçoit les fichiers présents sur l’ordinateur. Dans la partie de droite, nous sommes chez l’hébergeur. Le haut est la partie où on voit l’arborescence des fichiers. Dans la partie du bas, vous aurez accès aux fichiers. C’est aussi dans la partie du bas que nous glisserons et déposerons les dossiers de l’ordinateur vers l’hébergeur. Il s’agit donc de retrouver le dossier dézippé de WordPress, de sélectionner tous les fichiers et de les glisser dans le dossier de l’hébergeur. Ça peut prendre quelques minutes.

Paramétrez WordPress

Il manque une dernière étape pour accéder au tableau de bord de WordPress. Nous n’avons pas parlé du nom de domaine. En général, vous l’avez acheté en même temps que votre abonnement chez IONOS, OVH ou autre. Il se présente sous forme de monsite.fr ou monsite.com. Retournons donc chez l’hébergeur. Dans l’onglet Domaine de votre hébergeur, vous prendrez soin de « Modifier le type d’utilisation » de votre domaine. Il s’agit d’indiquer à l’hébergeur l’utilisation de l’espace web loué. Dans notre cas, il sera utilisé comme un espace web.

Vous pouvez maintenant accéder à votre site en saisissant son URL (monsite.fr ou monsite.com) dans votre navigateur. WordPress vous propose alors de l’installer. C’est ici que vous aurez besoin des paramètres de la base de données. Ensuite vous vous laissez guider. Pour vous connecter à votre tableau de bord par la suite, l’URL est monsite.fr/wp-admin.

Vous avez réussi l’installation de WordPress. C’est un peu technique mais c’est simple à partir du moment où on a toutes les informations à disposition. Ensuite, il vous reste à choisir un thème et concevoir votre site. Il est en ligne. Félicitations !

Un CMS pour créer son site internet

Un CMS pour créer son site internet

Un site internet est codé en langages informatiques. Le HTML et le CSS permettent de créer des sites simples, sans fonctionnalités. Mais, si on veut, par exemple un formulaire de contact alors il faut du php, du javascript et autres. C’est un métier ou de la passion.

Qu’est-ce qu’un CMS ?

Les CMS ou Content Management System sont des systèmes de gestion de contenu. Ce sont des applications qui gèrent le code. Il en existe de plus en plus. Les plus connus sont WordPress, Joomla et Drupal. Mais d’autres comme Wix et Jimdo prennent leurs parts de marché.

Ils se composent d’un front-end et d’un back-end. Le front-end est la partie sur laquelle navigue votre visiteur. Le back-end correspond au tableau de bord et à tout ce qui permet de paramétrer le site.

De ce fait, les CMS ont l’avantage d’être faciles à prendre en main et de limiter le budget.

Un CMS pour créer son site internet

Pour quels types de sites ?

Chaque CMS s’est spécialisé. Cependant, chacun permet de faire tout type de sites. WordPress, par exemple qui reste le plus répandu est plutôt destiné aux blogs. Pourtant, d’après le site Blog du Modérateur, 60,1% des sites de la toile utilisant un CMS sont faits avec Wordpress. Joomla créera plus facilement un site multilingue. Drupal s’adresse aux développeurs créant des sites plus conséquents mais ils tous capables de faire n’importe quel site. Le choix dépendra de votre affinité avec le CMS, Wordpress ayant la réputation d’être le plus intuitif.

Comment démarrer le site

La procédure est toujours la même, en tout cas pour les CMS les plus connus. Il suffit de se rendre sur le site officiel du CMS et de télécharger la dernière version du logiciel. Ensuite, on l’installe directement chez son hébergeur ou sur son ordinateur. Le démarrage est assez simple et après quelques clics, on a vite la satisfaction de voir la première page de son site.

Ensuite, il suffit de se connecter à son site pour commencer à le personnaliser et y insérer le contenu.

Les contraintes techniques

Outre la prise en main de l’application, il y a quelques manipulations un peu techniques à faire. Il s’agit de créer une base de données et de la relier au CMS.

La base de données regroupe, sous un format informatique, le contenu de votre site. Elle se trouve chez un hébergeur. Théoriquement, ce n’est pas compliqué. La procédure consiste à se connecter à son hébergeur et de créer une base de données, vide. Votre hébergeur vous communique, alors les paramètres à saisir lors de l’installation du CMS.

Chaque CMS se vaut. Nous travaillons plus volontiers avec WordPress. La raison est simple. Nous avons recueilli le ressenti de nos clients et il apparaît que WordPress leur paraît le plus intuitif et le plus facile à prendre en main. Nous vous parlerons, donc prochainement de WordPress.

Un site internet pour être visible ?

Un site internet pour être visible ?

La création d’un site internet est souvent vécue comme une étape de la vie du projet. Certains créateurs vont y penser comme une formalité de la mise en place du statut de professionnel, d’autres quand tout est en place et qu’il « ne reste plus qu’à » vendre. La création d’un site internet est souvent vécue comme une obligation et fait peur. Alors comment préparer ce projet ?

Un site internet pour être visible

Pourquoi créer un site web ?

Les raisons de vouloir créer un site internet sont variées. Aussi, avant de se lancer, il faut penser à l’objectif que le site doit atteindre. Est-ce qu’il sera une carte de visite virtuelle ? Proposera-t-il des produits et services à la vente ? Est-ce qu’il sera un moyen de communiquer des événements ou des actualités ? Autant de réponses qui permettront de définir la structure du site.

Pour un site vitrine, il peut n’avoir qu’une page, en tout cas un nombre limité. Pour une boutique, il aura un catalogue et un module de paiement. Pour communiquer, il peut avoir ou être un blog.

Le blog se différencie du site en ce qu’il est composé d’articles, d’actualités, d’informations. Il implique une fréquence de publication régulière. Le site, quant à lui, est statique. Il présente une entité, une structure et n’est pas amené à être mis à jour souvent.

Ainsi défini, le blog a pour principal objectif de démontrer l’expertise de l’auteur et donc de bâtir sa notoriété.

Créer son site ou en confier la conception à un professionnel ?

Il est tout à fait possible de faire son site soi-même. Il existe des logiciels comme WordPress, Joomla, Drupal, Wix et bien d’autres qui évitent d’avoir à coder un site.

Ils sont plus ou moins faciles à utiliser. Pour certains, il n’est même pas nécessaire d’être à l’aise avec l’informatique. Il suffit d’avoir un peu de temps pour s’approprier le logiciel.

Cependant, il faut garder à l’esprit qu’un site doit répondre à certaines règles légales ou fixées par Google. De ce fait, se faire aider par un professionnel, c’est avoir la certitude de répondre à ces obligations ou préconisations. De plus, il vous fera gagner du temps et de l’énergie. Il s’agit ici de penser en chef d’entreprise et de calculer le retour sur investissement.

Du temps pour créer mais aussi pour gérer le site

Un site statique a peu de chances de se positionner en première page de Google. Il doit vivre et générer du trafic. En effet, Google a pour objectif de satisfaire ses clients, les internautes. Aussi, il leur propose des contenus correspondants à leurs requêtes, de préférence récents.

Le site, pour attirer Google et donc les utilisateurs d’internet doit être vivant. L’idée est de poster régulièrement des articles ou des actualités sur le site. Habituellement, ça se fait dans un onglet « blog » ou « actualités » du menu principal ou dans la page d’accueil.

L’alimentation du blog prendra du temps. Il faut en tenir compte. La rédaction d’articles est un vaste sujet dont nous reparlerons. Sachez déjà que la publication doit être régulière, les textes doivent être structurés et comporter des mots-clés par exemple. Mais surtout, l’article doit apporter des informations utiles et s’adresser aux lecteurs.

Faire connaître son site

Souvent, les gens pensent qu’une fois le site en ligne, ils vont avoir du trafic sur le site. Ce n’est pas si simple. On recense environ 1,5 milliards de sites en 2019. Il faut donc, comme vu précédemment se démarquer et faire vivre son site. Son adresse doit figurer sur tous vos outils de communication.

Les réseaux sociaux et les forums sont également un moyen de faire la promotion d’un site. Cependant, tous les groupes n’acceptent pas la publicité sur leur page. Il convient d’être vigilant et de respecter les règles de chaque groupe afin de ne pas être exclu et de communiquer à bon escient.

Maintenant, si ce n’est pas encore fait, je vous invite à réfléchir à votre projet et à le partager éventuellement avec nous.

Préparer la rentrée

Préparer la rentrée

Préparer la rentrée et même la fin de l’année se prévoit dès maintenant. Vous avez identifié les clients avec lesquels vous aimeriez travailler mais maintenant il faut les trouver pour leur proposer ce que vous leur avez préparé.

Où sont les clients ?

Puisque vous avez identifié vos clients, vous avez une idée de l’endroit où les trouver. Ça peut être les expositions, les marchés de Noël, les foires, dans les entreprises ou encore dans les boutiques. L’heure est donc à la préparation des candidatures, voire du démarchage. Un refus n’est pas un échec. Soit ce n’est pas le bon moment, soit c’est l’occasion de voir ce qu’il faut améliorer dans son discours ou dans sa proposition.

Adapter son offre

En fonction de vos produits, ils ne se vendront pas forcément aux mêmes endroits. Sur les marchés de Noël, les petits prix et les petits objets auront plus de chance de se vendre qu’un objet plus volumineux et plus cher. D’autres objets seront plus adaptés aux salons, aux boutiques,… Il ne faut pas hésiter à poser des questions pour mettre toutes les chances de son côté.

Se démarquer

Souvent, les salons et autres expositions veulent présenter des offres variées. Les organisateurs visent la satisfaction des visiteurs afin qu’ils reviennent régulièrement. C’est la fidélisation. En effet, le bouche-à-oreille est une publicité efficace et gratuite. Par conséquent, ils choisiront des produits variés et limiteront le nombre des offres similaires, comme les créateurs de bijoux. Il s’agit donc d’apporter quelque chose de différent, peut-être la personnalisation des créations. Ça implique une préparation en amont afin que le client puisse partir immédiatement avec son achat. En effet, les commandes laissent le temps au client de changer d’avis et d’annuler sa commande.

La logistique

La personnalisation, puisqu’on l’a évoqué, peut nécessiter la présence de matériel sur un stand ou un lieu de vente. Ce matériel fonctionne peut-être à l’énergie. Peut-être devra-t-il être déplacé le soir. Autant de questions qu’il faut prévoir en amont.

De plus, quand on débute, on travaille souvent chez soi. Si on propose des services, ça ne pose pas de problèmes de stockage. Mais si on crée des objets, alors il va falloir les stocker, les organiser en fonction des points de vente. C’est une période difficile pour toute la famille si on choisit de mettre les cartons dans les pièces de vie de la maison familiale.

Créationite - Préparer la rentrée
Préparer la rentrée

Bref, autant de questions à se poser maintenant et à régler à la rentrée pour être prêt pour la fin de l’année. Ici, chez Créationite, on conseille de faire des listes. Il existe beaucoup de solutions : papier, sur ordinateurs ou des applications mobiles. A vous de choisir la vôtre afin de ne rien oublier.

Créer son réseau

Créer son réseau

Un exercice difficile pour moi est de rencontrer des gens. Peut-être le syndrome de l’imposteur ou peut-être mon caractère. Toujours est-il que derrière mon écran, je me sens rassurée. Pourtant ça ne suffit pas.

Créationite - Créer son réseau
Créer son réseau

Préparer son pitch

Pour commencer, et parce que ça peut arriver par hasard, il faut préparer son discours de présentation. Cette semaine, on m’a demandé ce qu’est un elevator pitch. J’ai expliqué qu’il s’agit d’une présentation qui dure le temps d’un voyage en ascenseur, soit entre une et deux minutes. Mon interlocutrice m’a répondu « ah ça m’est arrivé, il y a quelques années. J’ai saisi l’opportunité de me présenter à un décideur qui ne me connaissait pas. Je l’avais repéré et je voulais travailler avec lui. Je me suis présentée entre le RDC et le 4ème étage. Il m’a demandé ma carte ». Son pitch a été un succès.

Choisir sa cible

Nous avons déjà parlé de choisir sa cible en fonction de ses produits ou services et en fonction de ceux à qui on a envie de s‘adresser. Peut-être aussi en fonction de soi. Dans les métiers du web, les contacts se font beaucoup par… le web. Pourtant pour moi, ça fonctionne mieux par le bouche-à-oreille. Aussi, et malgré mes difficultés personnelles, j’ai choisi de développer mon réseau local.

Se rendre visible quand l’exercice est difficile

Aujourd’hui, il existe des réseaux de business, des clubs d’entrepreneurs, des groupes d’entrepreneurs,… C’est très formel, on ne s’y sent pas toujours à l’aise.

Un réseau non professionnel pour s’entrainer

Il est possible de commencer par s’inscrire dans des associations de quartier. On y rencontre des gens, pas forcément notre cible mais des gens qui connaissent des gens qui… Il faut également se montrer dans les conseils municipaux. Il ne s’agit pas de faire de la politique, mais simplement de se montrer. De plus, vous y rencontrerez d’autres personnes et souvent même des professionnels qui cherchent à se faire connaître localement. Puis, le maire viendra vous saluer à un moment ou à un autre. Donnez-vous le challenge qu’il vous reconnaisse, retienne votre activité et votre nom.

Les réseaux professionnels

Ensuite, l’exercice sera plus facile. Le pitch devient plus fluide. Vous pourrez intégrer des groupes d’entrepreneurs en toute quiétude. Certains sont payants, d’autres gratuits. Choisissez en fonction de vos propres critères pour commencer. L’objectif est bien sûr de rentabiliser l’investissement mais surtout de se sentir à l’aise pour bien présenter son activité.

Souvent, on entend dire, je ne suis pas un commercial, je ne sais pas me vendre. Vous avez maintenant des idées pour vous faire connaître localement. Nous restons ouverts à vos propres astuces.